lundi 28 août 2017

REBECCA BLACK, LES RAISONS D'UN RETOUR RÉUSSI

Beaucoup s'en souviennent, je pense. Mais pour ceux qui n'auraient jamais entendu ou lu le nom de Rebecca Black auparavant, sachez que la chanteuse américaine s'est présentée au monde il y a maintenant 6 ans avec la chanson « Friday » et le clip vidéo qui l'accompagne. Malheureusement, ce n'est pas la qualité du morceau que la postérité a retenu mais bien le caractère grotesque et mercantile de celui-ci. Un bad buzz terrible pour une fille qui célébrait à peine ses 14 printemps à l'époque. Mais depuis, la jeune artiste originaire de Californie a repris de belles couleurs. Je vous donne 3 raisons de croire en un retour réussi et mérité de Rebecca Black...

Rebecca Black, plus vivante que jamais après le bad buzz « Friday »...

C'était il y a six ans, souvenez-vous, Rebecca Black dévoilait « Friday », son premier single accompagné d'un clip vidéo (voir ci-dessous). La chanteuse, la vingtaine fraîche aujourd'hui, avait alors très peu d'emprise sur ses choix artistiques pour ne pas dire aucune. Le monde découvre « Friday », sa première carte de visite artistique et musicale. Le titre est un véritable fiasco : texte puérile, voix réarrangée en studio, beat pop achromique. Mais rien d'alarmant jusqu'ici pour l'équipe de production. En effet, « Friday » n'a pas été pensé comme une oeuvre musicale mais bel et bien comme un produit marketing destiné à buzzer sur le moment. Il est le manifeste d'une industrie musicale en pleine métamorphose, plus prompte à rechercher le clic que l'approbation de ses cadres, et d'une nouvelle tendance dans le métier : le clip pré-fabriqué prêt-à-diffuser. En effet, moyennant quelques chiffres sur le chéquier, n'importe quel individu peut s'offrir le statut de « chanteur » doublé d'une forte exposition sur la toile. Aujourd'hui, la vidéo cumule 111 millions de vues pour près de 70% de dislikes. Il y a de quoi broyer du noir.



Pourtant, il suffit de se promener sur son compte youtube pour se rendre compte que Rebecca Black est toujours debout en dépit de cette volée de bois vert et surtout qu'elle n'est pas la jeune fille superficielle que « Friday » pensait nous présenter. Certes, la chaîne ne manque pas de tutos « make-up » mais la jeune femme n'en demeure pas moins très naturelle et très authentique. L'auto-dérision est d'ailleurs l'une des marques de fabrique de Rebecca. En 2013, deux ans et demi après la sortie de « Friday », la chanteuse s'était d'ailleurs filmée en train de revoir son clip, non sans un certain embarras, mais également avec beaucoup d'humour. Un recul qui lui permet aujourd'hui de rester sereine. Rebecca est allée de l'avant. « Wash my hands, turn my back, I don't need the memories we had » dit-elle d'ailleurs dans le titre « The Great Divide », morceau qui signait, il y a un an, son retour. L'occasion de vous en dire un peu plus sur les derniers morceaux de la jeune femme...

Deux singles très efficaces, un titre à venir, et un EP en préparation !

A l'heure ou je rédige ces lignes, Rebecca Black finalise la sortie de son tout premier EP. Les deux premiers singles du disque s'intitulent « The Great Divide » et « Foolish » (je vous laisse les découvrir ci-dessous). Deux ballades synth-pop d'une efficacité diabolique. Il n'y a pas de doutes, si l'artiste confirme les promesses faites avec ces deux premiers morceaux, elle devrait pouvoir boxer dans la catégorie des jeunes amazones de la pop US, Selena Gomez ou encore Demi Lovato en tête. Et si jamais le succès n'est pas au rendez-vous - puisque le talent seul ne suffit pas sans un bon concours de circonstances - Rebecca a déjà gagné l'estime et le respect de la presse et des experts du genre à l'image de cette récente vitrine dans le célèbre magazine Rolling Stone. A noter qu'un troisième titre intitulé « Heart Full Of Scars » est prévu pour le 1er septembre.





Un véritable potentiel live et des reprises qui font mouche

Evidemment, un artiste ne se juge pas que sur le produit fini et délivré en radio ou sur la toile. L'épreuve du live reste fondamentale. Et là aussi, Rebecca Black prouve qu'il faudra compter sur elle à l'avenir. Pour exemple, cette performance live sur le titre « The Great Divide » lors d'une session « Elle » il y a presque un an maintenant. Sa voix est puissante, juste, la jeune femme est très à l'aise. C'est via sa chaîne youtube, son propre média, que Rebecca Black communique son amour de la musique mais aussi de la mode. Régulièrement, comme beaucoup de youtubers, l'Artiste se livre au jeu de la Cover sur les derniers gros titres pop diffusés en radio. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que ses reprises sont toujours soignées et interprétées avec beaucoup de coeur et d'élégance à l'image de sa version très personnelle du « We Can't Stop » de Miley Cyrus il y a quelques années ou encore du « I Don't Wanna Live Forever » de Zayn et Taylor Swift plus récemment.





Concluons. Je suis quelqu'un de très simple et de très optimiste. Aussi, je crois beaucoup aux secondes chances. Un gardant un œil sur l'artiste après l'échec « Friday », j'ai eu l'opportunité d'assister à l'incroyable retour de la jeune chanteuse pop sur le devant de la scène. Courageuse, elle a su affronter ses vieux démons sans les fuir, ce qui lui a permis de prendre énormément de recul et d'acquérir une maturité artistique que l'on pensait impossible il y a quelques années. Alors, je vous encourage à jeter une oreille objective aux deux premiers singles dévoilés par Rebecca Black. Et si votre coeur accroche, restez connectés en attendant un EP qui s'annonce plutôt séduisant et un troisième extrait qui sera dévoilé dans quelques jours...

Texte : Kevin (kevin@allglorious.com)
Visuels : Rebecca Black

Rejoignez Allglorious.com sur Facebook :

Aucun commentaire: