mercredi 2 août 2017

JOSMAN, JE T'AIME MÉLANCOLIE

Ne tournons pas autour du pot. Josman, que j'ai découvert au hasard de mes clicks, est à n'en pas douter l'un des rappeurs les plus talentueux de notre hexagone à l'instant ou je rédige ces lignes. Des Sorties ? Il y en a eu pourtant. Des morceaux exceptionnels et des albums incroyables dont le - fort logiquement - multi-récompensé Ipséité de Damso par exemple, qui s'apprête à endosser le statut de classic. Mais aucune réalisation n'a jusqu'ici retenue mon attention comme ce 000$ puisqu'ainsi s'intitule cette mixtape. Et je compte bien vous expliquer pourquoi...

Josman, le spleen comme à l'ancienne...

La première chose qui m'a frappé, à l'écoute de ce « 000$ », c'est l'amertume de ses textes et l'intense mélancolie qui s'en dégage. Ceux qui le connaissaient déjà, je pense, ne seront pas surpris, le rappeur n'en est pas à son coup d'essai. Quant à moi, je ne cache pas mon étonnement... Et ma satisfaction ! Ici, point de logorrhée capitaliste ou d'egotrip outrancier. Josman se dépeint et dépeint le monde qui l'entoure avec une rafraîchissante sincérité. Et notamment son rapport particulier avec l'argent : « J'en veux juste pour être confortable, bien manger, bien dormi, bien assied, bien au chaud, j'en veux juste pour voir la mif' qui se porte bien, pas besoin d'autre chose », avec l'humain « Pour l'être humain j'ai de la haine, que Dieu me garde », avec internet et les médias « Nique sa mère les réseaux, nique sa mère les médias ». Des thématiques récurrentes dans le registre mais que les gros vendeurs, je pense à Kaaris, Booba, brossent de manière superficielle. Josman, lui, enroule le tout dans un spleen qui rappelle les plumes les plus anciennes et les plus talentueuses de l'écriture ou de la musique française. « On m'a menti, la vie est belle... Ouais, un peu moins sans fond de teint ». Une phase qui résume bien la pensée Josman.



Du style et du naturel dans la syntaxe

Nous sommes pas à l'aise avec la comparaison. Vous le savez si vous lisez régulièrement nos papiers. Néanmoins, et je pense ne pas être le seul, il m'est arrivé de penser à Joke plusieurs fois à l'écoute de cette mixtape. Attention, je ne parle pas d'emprunt de style mais bien de similitudes dans la façon de faire danser les syllabes. Ceci dit, il se dégage quelque chose de plus authentique et spontanée dans la démarche Josman. Parce que ses mots ont du sens, sa parole a de l'attitude. De surcroît, le timbre Josman s’accommode de plusieurs styles et se montre capable de funambuler sur des sonorités un peu plus douces à l'image du titre « Dans Le Ciel » et son refrain quasi chanté. Pour tout vous dire, je n'ai pas l'impression d'écouter un rappeur français. Josman a cette facilité qu'ont les américains...



Du soin dans la production

Les prods utilisées sont tout à fait compatibles avec les mots - et les maux - de l'Artiste. Profondément hypnotiques, souvent inquiétantes, toujours propres et percutantes, elles habillent avec soin l'amertume et l'insolence qui s'en dégagent et agissent comme de véritables bagues d'humeurs. Une véritable révolution à l'heure où l'association texte-musique perd de son importance dans le rap français. Oui, la trap a fait beaucoup de dégâts et continue son entreprise destructrice. Mais heureusement, notre rappeur ne mange pas de ce pain là. Comme un symbole, le producteur Eazy Dew et Josman, qui se succèdent à l'élaboration des morceaux, co-signent l'outro du disque confirmant que « 000$ » est bien plus qu'une mixtape. Il s'agit d'un véritable projet, issu d'une véritable démarche artistique.



Vous l'aurez compris, je trouve Josman plutôt unique en son genre. Ou disons, pour ne pas verser dans l'hyperbole, qu'il se dégage de son rap une certaine fraîcheur à l'heure ou le rap français peine à reconsidérer l'exclusivité de son amour et de sa vitrine. La mixtape 000$ et ses 14 titres se méritent. Aussi, privilégiez le canal Internet donc plutôt que la radio pour en écouter ses extraits et la télécharger. Et si je dois vous faire une recommandation, pointez vos clicks sur les morceaux suivants « Dans Le Ciel », « Megazord », « La Cage » ou encore « Fucked Up Part 2 ».



Texte : Kevin (kevin@allglorious.com)
Visuels : Josman

Rejoignez Allglorious.com sur Facebook :

Aucun commentaire: