lundi 30 avril 2012

INTERVIEW :
ENTRETIEN EXCLUSIF AVEC BLACK KENT

Il y a peu, je vous donnais mon avis sur le premier album de Black Kent, intitulé Vendeur de rêves. Un trait de plume en forme d’éloge pour cet opus intelligent et appliqué. Pour Allglorious, j’ai voulu en savoir un peu plus, et j’ai pu, avec bonheur, poser quelques questions au rappeur bordelais. La sortie de ce premier effort, son hommage au rap français, les collaborations de Youssoupha et Soprano, ou encore l’avance pris par le rap américain sur notre scène hexagonale, Black Kent se livre avec cette sagesse qui le caractérise et vous livre quelques extraits de sa philosophie. Il ne me reste plus qu’à espérer que vous prendrez autant de plaisir à lire cet entretien que j’en ai aujourd’hui à vous le dévoiler. N’hésitez pas à le commenter et le partager...

samedi 28 avril 2012

CHRONIQUE :
MARILYN MANSON - BORN VILLAIN

Mon « Histoire » avec Marilyn Manson à débuté assez tard, je dois l’avouer. Je n’ai découvert cet Artiste atypique qu’après la sortie de Holy Wood qui n’a pas quitté mon lecteur CD de l’époque pendant plusieurs semaines. Eh oui, c’était le bon vieux temps ! Le MP3, son confort d’écoute, et ses « playlist » auront finalement beaucoup altéré notre façon d’approcher et de saisir le disque dans son intégralité. Une écoute en entraînant une autre, je possédais, quelques mois plus tard, la totalité de la discographie du personnage, avec quelques raretés et bootlegs pour accompagner le tout. Biberonné au Hip Hop mais déjà passionné de musique au sens large du terme, je m’acharnais à rechercher un certain exotisme musical. J’accueille avec excitation The Golden Age Of Grotesque en 2003 mais commence à me poser quelques questions avec la sortie d’Eat Me, Drink Me, quatre ans plus tard, en dépit de quelques francs coups de cœurs dont l’excellent « Putting Holes in Happiness » et le cocasse « Heart-Shaped Glasses ». Sans intérêt ni remords corollaires, je suis passé à côté de The High End Of Low en 2009, pour replonger, aujourd’hui, dans l’univers de l’Antéchrist avec la sortie de ce Born Villain. Curieusement séduit par la relative discrétion de sa mécanique promotionnelle et le début de cette nouvelle aventure, après le divorce prononcé entre l’Artiste et la major qui l’accompagnait, j’attendais l’album de la réconciliation...

CHRONIQUE :
FOR THE WIN - BREAK THE ICE

J'ai chroniqué le dernier EP de For The Win pour les amis de Alltherage. Extrait : « Le chroniqueur, en 2012, est tellement assailli de disques et de requêtes, qu’il cède souvent à l’impitoyable règle de l’aléatoire et doit élire son sujet à l’instinct, voila pour la première évidence. Easycore ne rime pas avec originalité, voila pour la seconde. Mon choix pour ce nouveau papier s’est, ainsi, orienté vers le jeune groupe For The Win et son EP Break The Ice. Un patronyme de gagnant, un visuel épuré et séduisant, arrêtons de se voiler la face : la musique, c’est comme avec les filles ; ce qui accroche l’oreille et le cœur doit souvent, et dans un premier temps, nous chatouiller les yeux...

INTERVIEW :
ENTRETIEN AVEC GRAND CENTRAL

Il y a peu, je vous donnais mon avis sur l’EP 01 de Grand Central via les amis d’Alltherage TV. Comme toujours, j’ai voulu en savoir un peu plus sur cette nouvelle, mais expérimentée, entité que les médias spé ont encensés, tout comme je l’ai fait. Clément, chanteur de la formation, revient pour Allglorious sur la création du groupe, sur le soutien apporté par les médias hexagonaux, sur les échéances à venir pour la formation originaire de l’Essonne ou encore sur l’accueil réservé à cette première mouture. Un entretien à partager, comme toujours, pour fédérer un peu plus cette scène française en pleine ébullition...

vendredi 27 avril 2012

CHRONIQUE :
SHURIK'N - TOUS M'APPELLENT SHU

Shurik'n est de retour avec un nouvel opus intitulé Tous m'appellent Shu, près de quatorze ans après le classic et excellent Où je vis. Très déçu par le dernier projet en date de ses collègues Faf Larage et Akhenaton intitulé We Luv New York, je ne pouvais aborder ce retour du rappeur marseillais autrement que sur la défensive. Mais la peur n’évite pas le danger, c’est bien connu et cette méfiance ne m’aura pas mis à l’abri d’une nouvelle déconvenue. Dissimulé sous une pochette de très mauvais goût, ce nouveau Shurik’n n’a définitivement rien de l’Artiste fougueux que vous pouviez connaître. Explications...

jeudi 26 avril 2012

CHRONIQUE :
GOODTIME BOYS - ARE WE NOW, OR HAVE...

L'écurie Bridge 9 vient d'annoncer l'intégration d'une nouvelle formation à son équipe. Et les heureux élus sont les britanniques de Goodtime Boys, combo originaire de Cardiff et actif depuis 2009. Le groupe, qui nous promet un premier effort sous ses nouvelles couleurs pour la fin de l'année, en a profité pour laisser son premier EP Are We Now, Or Have We Ever Been, sorti chez Tangled Talk Records, disponible à l'écoute. L'occasion était belle pour se familiariser avec le rock incisif du quintette...

mercredi 25 avril 2012

CHRONIQUE :
SKIP THE FOREPLAY - NIGHTLIFE

Après avoir lu et entendu tout et son contraire en termes de critiques et de commentaires concernant les canadiens de Skip The Foreplay, il me paraissait nécessaire de me positionner sur le sujet. La formation, originaire de Montréal et fraîchement débarquée au sein de l’équipe Epitaph, est à l’origine d’un buzz retentissant né de sa reprise du morceau « Champagne Showers » des insupportables LMFAO. Une Cover aussi farfelue que son originale qui a capté l’attention des foules autant qu’elle les a divisé. On aime ou on abhorre, donc, le « techno-pop-métal-core » du sextette, mais il convient de prêter une oreille à ce premier effort intitulé Nightlife avant toutes conclusions hâtives ou préjugés malvenus...

mardi 24 avril 2012

CHRONIQUE :
STRENGTH APPROACH - WITH OR WITHOUT...

« Support Hardcore Worldwide ! ». Mon tour du monde du Hardcore continue et je m'en vais flâner du côté de l'Italie, à Rome plus précisément, avec la sortie du dernier Strength Approach intitulé With or Without You, rien à voir, ici, avec la bande à Bono, je vous rassure. La formation, qui avale les kilomètres et écume scènes et studios depuis 1996, revient avec un opus qu'il n'a pas hésité à qualifier de plus « agressif » que ses moutures précédentes. S’il est toujours dangereux d’afficher ses prétentions de la sorte, force est de constater que les italiens n’ont pas baissé les armes...

lundi 23 avril 2012

CHRONIQUE :
HOMETOWN HATE - EPONYME

Pittsburgh : son Hip Hop qui monte, Mac Miller, Wiz Khalifa... Oui d’accord, mais c’est tellement réducteur ! Plus souterrain, plus tenace à apprivoiser, Hometown Hate, formation Hardcore Beatdown, s’avance effronté et masqué pour présenter son EP Eponyme. Au programme : 7 titres d’un hardcore radical, qui m’a séduit par son petit accent « branleur » - hip hop bien senti et la conviction de son discours. « Those who stayed behind » pose les bases d’un hardcore lourd, aux guitares épaisses, qui privilégie le rythme et la double-pédale - fil conducteur de cet EP - à la finesse de ses riffs. Les gimmicks sont racailleux et le phrasé rap côtoie le scream, voir le growl, comme sur « Bar Room ». « Mommas House » lorgne plutôt du côté Punk avec sa vitesse d’exécution supersonique et l’excellent « For Those who left », meilleur titre de cet objet à mon sens, illustre bien cette dualité entre hip hop et rythmique plus métal. Hometown Hate ne verse pas dans le Hardcore mélodique new school, et c’est bien ce qui pourrait les marginaliser, dans le bon sens du terme, du reste des jeunes loups de cette scène saturée...

CHRONIQUE :
OUR DISHONOR - EPONYME

Allez, voyageons un peu pour rejoindre l'Espagne et plus précisément Alicante afin de découvrir le Hardcore Beatdown des jeunes loups de Our Dishonor qui viennent tout juste de sortir un EP 5 titres Eponyme. Rencontré au hasard de mes clics sur Internet, la formation, biberonnée au Nueva Etica, Deez Nuts et autre turbulents Billy The Kid, distille un Hardcore plutôt sec qui, à défaut de m'avoir totalement convaincu, propose une recette assez singulière pour être signalée. Point de mélodies ici ou de socle convenu, le groupe laisse parler son instinct, recherchant avant tout l'esprit du pit...

VIDEOCLIP :
THE GREAT DIVIDE - LEAVE TOMORROW


CHRONIQUE :
SNOOP DOGG - STONER'S EP

L'inénarrable Snoop Dogg fait incontestablement partie des ces artistes privilégiés qui bénéficient d'une carte blanche en matière de critique et de création musicale. Le rappeur californien, aussi talentueux que fantasque, s’est à peu près mesuré à tous les registres. L’électro avec David Guetta, la Pop Music avec Katy Perry… Sans le souci d’écorner son image et sans égards pour une quelconque retombée médiatique contrariante. Et pour cause, l’Artiste, que j’adule depuis mes grosses années Westcoast au collège, bénéficie d'une clémence sans pareil. Vous savez, c'est un peu comme ces bellâtres qui peuvent porter n’importe quels vêtements… Les mecs assurent et assument tellement, qu’ils seraient admirés s’ils s’habillaient avec un sac poubelle ! Pour Snoop Dogg, c’est sensiblement la même chose, le rappeur respire tellement la sérénité que, quoi qu’il entreprenne, le Ridicule y réfléchira à deux fois avant de frapper à sa porte. Et c’est avec cette confiance de fer que l’Artiste, en guise d’apéritif avant la sortie de son nouvel album, nous offre son Stoner’s EP, un maxi 10 titres dédié à son amour pour la Weed...

vendredi 20 avril 2012

INTERVIEW LABEL :
AVEC OLIVIER - USELESS PRIDE RECORDS

Je vous propose, aujourd’hui, une interview un peu différente mais qui suit la logique de mon engagement pour les petites mains du rock et, plus précisément, du Hardcore, registre qui m’intéresse particulièrement. Les raisons de cet intérêt ? Eh bien sensiblement les mêmes que celles énoncées par Olivier, en charge du label indépendant Useless Pride Records, notre sujet du jour, mais aussi membre du groupe de Hardcore toulousain Alea Jacta Est et mon interlocuteur aujourd’hui. Pour Allglorious, il revient sur la création de sa structure, sa passion pour le Hardcore et la musique, sur les difficultés de faire vivre un label indépendant en 2012, sur les groupes qu’UPR chaperonne ainsi que sur le développement de Useless Distribution. Un entretien enrichissant dont je vous recommande la lecture et le partage pour fédérer un peu plus une scène qui sait se donner les moyens de ses ambitions...

jeudi 19 avril 2012

CHRONIQUE :
TANG - DYNAMITE DRUG DIAMOND

Je les aime bien, moi, ces formations « noisy » qui ne cherchent pas à s'engoncer dans un registre plutôt qu'un autre. Le petit communiqué du groupe, qui accompagne la sortie de ce nouveau Tang intitulé Dynamite Drug Diamond, est d’ailleurs assez explicite sur le sujet : « la musique du combo évoque tour à tour le rock, le post-hardcore, la noise, l’émo originel, le post rock... Sans pour autant coller aux standards ». Si la formation lilloise, riche de ses 15 ans de carrière, tutoie effectivement les dits-registres, toute tentative d’étiquetage devrait rester vaine face à ce que je définirai comme un rock de compétition aussi énergique qu’intense. Tout simplement...

mercredi 18 avril 2012

CHRONIQUE :
NICKI MINAJ - P. FRIDAY ROMAN RELOADED

Au fond, peu importe le domaine dans lequel il évolue, ou son degré d'authenticité, l'artiste est en permanence dans la représentation. C'est un paradigme culturel on ne peut plus figé. Certains vont même un peu plus loin en versant directement dans la caricature. C'est, en substance, ce que je reproche à Nicki Minaj depuis le début de sa jeune carrière et plus précisément après la sortie de Pink Friday, son premier opus. En effet, si la Nicki de « Bed rock » et « Knockout » savait relativement se tenir à carreau, la Nicki de 2012, elle, surnommée « The Queen of Hip Hop » par le magazine Rolling Stone, est on ne peut plus « badass » et se plaît à faire la nique à toutes les règles de bienséance. Et son nouvel opus Pink Friday : Roman Reloaded d’en fournir l’ostensible confirmation...

CHRONIQUE :
DESTINE - ILLUMINATE

Destine n'est ni une machine de guerre commerciale, ni une troupe d'esthètes. C’est dit. La jeune formation, originaire des Pays-Bas, aura tout juste subit, plus que provoqué, un nano-buzz en 2009 avec la sortie de son premier et sympathique album Lightspeed, s’offrant, pour l’occasion, quelques couvertures au pays ainsi qu’une poignée de papiers dans la presse teenage hexagonale. Deux ans et quelques centaines de milliers de vues sur Youtube plus tard, le combo revient avec un second effort sous le coude intitulé Illuminate. Votre surprise ou votre stupéfaction est légitime : pourquoi Destine ? Pourquoi revenir sur ce groupe à groupie, héros de la Skyblog génération, aussi méprisé qu’un Eskemo ou un Tokio Hotel ? Tout simplement parce qu’il est toujours intéressant, « journalistiquement » et musicalement, de faire un point sur l’itinéraire entamé par ce type de formation, au delà des simples considérations d’ordre capillaire ou mercantile...

mardi 17 avril 2012

CHRONIQUE :
BLACK KENT - VENDEUR DE REVES

Mon intérêt pour Black Kent est véritablement sur courant alternatif depuis que j’écoute l’emcee bordelais. Autant son premier projet « US » intitulé Yes I Kent m’avait profondément déçu, en dépit des participations de Bishop Lamont ou encore Cory Gunz, autant le rappeur m’a mis quelques claques par le passé avec ses titres « Il m’a dit », « Alter Ego » ou encore l’excellent « Spit Crack Music ». Aujourd’hui, l’Artiste nous dévoile son premier album « français » sous le nom de Vendeur de rêves. Son corollaire, une séance d’écoute menée non sans quelques inquiétudes, très vite remplacées par la satisfaction d’être en présence d’un album mature et bien mené. Explications...

samedi 14 avril 2012

CHRONIQUE :
PALISADES - I'M NOT DYING TODAY

J'ai chroniqué le dernier EP de Palisades pour les amis de Alltherage. Extrait : « Palisades, nouveau poulain de l’écurie Rise Records, est un groupe terriblement habile. Estampillé Post-Hardcore – Pop-punk à en croire son étiquette Facebook, la formation originaire du New Jersey ne fait, pourtant, ni dans le foncièrement ambiant, ni dans la pop music au sens stricte du terme. Mais il est de fait que les gars se sont complètement appropriés la transversalité du concept, l’empaquetant soigneusement sous un habillage très propre et très efficace...

CHRONIQUE :
GRAND CENTRAL - 01

J'ai chroniqué l'EP de Grand Central pour les amis de Alltherage. Extrait : « Un vendredi matin ensoleillé, une fois n’est pas coutume, je sens le poids de la semaine et du rhume sur la tête et les épaules. Il me faut un remontant pour attaquer cette pénultième journée de travail avant un week-end bien mérité. Dans la précipitation du départ, j’embarque mes clefs, mon sac et le EP de Grand Central intitulé 01, fraîchement débarqué dans ma boîte aux lettres. Il n’y a plus qu’à démarrer la voiture, insérer le CD dans le poste et monter le volume. La formation originaire de l’Essonne possède déjà un certain curriculum, née, entre autres, des cendres de plusieurs groupes bien connues de notre hexagone : SMS Crew et Madame de Montespan. Et il faut dire que le punk’n'roll de la formation est saisissant avec ses relents hardcore bien sentis. « Pacific » donne immédiatement le ton avec son rock énergique. Grand Central séduit parce qu’il sait faire la différence entre morceaux simple et simplistes. Riffs carrés et simples donc, qui se mémorisent sur l’instant, gangs vocals en arrière plan et scream musclés en exergue, « You Fuck… We don’t » est tout aussi accrocheur et communicatif...

jeudi 12 avril 2012

INTERVIEW :
ENTRETIEN AVEC SOUNDCRAFTERS

Il y a quelques semaines, je vous écrivais quelques mots sur le dernier EP en date de Soundcrafters intitulé Catharsis in Chaos. Le groupe rennais, étiqueté Death métal progressif, a la tête pleine de projet pour cette année, il était donc naturel d’en savoir un peu plus. Pour Allglorious, Thomas, batterie, et Ian, guitare et chant, se sont fait la voix du groupe et reviennent sur la sortie de cet EP, sur l’identité du groupe, la place des musiques extrêmes en France aujourd’hui ainsi que les prochaines échéances de la formation. Un entretien plein de passion et d’optimisme pour l’avenir du groupe qu’il convient de lire et de partager pour fédérer un peu plus une scène en pleine émulsion malgré sa discrète aura médiatique...

lundi 9 avril 2012

CHRONIQUE :
CABADZI - DIGERE ET RECRACHE

L’intitulé Digère et Recrache, avant même lecture du disque et du communiqué qui l’accompagne, suggérait soit un disque engagé soit vulgaire. Mais point de grossièretés ici, c’est bien la première dénomination qui prédomine. Cabadzi, quatuor originaire de Nantes, possède un liant extrêmement pertinent artistiquement, à savoir que chacun des membres du groupe s’est retrouvé, un jour, à prendre subitement congé de ses exercices passés pour ériger cette nouvelle entité...

vendredi 6 avril 2012

CHRONIQUE :
KERY JAMES - 92.2012

« Puisque mes textes ont du contenu, je peux les rapper a capella ». Cet extrait du titre « Le retour du rap français », morceau lui-même issu de l’excellent album Réel, prend tout son sens avec cette nouvelle sortie signée Kery James et intitulée 92.2012. En effet, à l’heure ou les maisons de disques n’ont de cesse de nous débiter du Best-Of insipide, histoire de se remplir les poches, Kery James s’est, lui, fendu d’une compilation qui reprend ses meilleurs titres sur un unique socle : synthé-chœurs-voix. Une manière aussi originale que judicieuse de fêter les 20 ans de carrière de celui qui possède l’une des plus belles plumes du rap français, doublée d’un charisme rare...

lundi 2 avril 2012

LIVE REPORT:
YOUR DEMISE - LA BOULE NOIRE

Dimanche 1er Avril 2012, Only Talent Productions et La Boule Noire présentaient le plateau suivant : Your Demise et Trapped Under Ice, soutenus par les formations Man Overboard et Basement. Une affiche marquée du sceau de l’incohérence tant les deux premiers combos, loin, très loin des bases Hardcore des deux têtes d’affiches, sont restés engoncés sur leurs planches sans laisser parler ni talent ni folie ce soir-là. Comme moi, sans doute, beaucoup envisagent les soirées Hardcore comme un tournoi de Free Fight ou chacun, peu importe son statut et sa place dans la programmation, se bat et donne le meilleur pour honorer son public, sa musique et la formation qui le précède ou lui succède sur la scène. Une intense mais saine compétition. Mais ça n’a pas été le cas jusqu’à l’arrivée d’un Trapped Under Ice déterminé...

CHRONIQUE :
YOUR DEMISE - THE GOLDEN AGE

Le public rock est devenu à ce point exigeant qu'il ressemble à s’y méprendre à celui d'un stade de football. La moindre note alambiquée, comme la moindre frappe ratée, est conspuée, raillée sans égards aucun pour les qualités intrinsèques de l'Artiste et de ses œuvres passées ou présentes. Le contenu du nouveau disque de Your Demise, intitulé The Golden Age, ainsi que les réactions qui ont accompagné sa sortie, illustrent à merveille ce nouveau paradigme musical et culturel. Cette galette, qui, au mieux, divise sinon attriste, n’a pourtant rien de la catastrophe qu’il m’était donné d’imaginer à la lecture des quelques chroniques et commentaires publiées sur la toile. Exception faîte de son abominable pochette...

dimanche 1 avril 2012

WASSUP CANADA ? :
ENTRETIEN AVEC END OF CRISIS

Allglorious inaugure aujourd’hui une nouvelle rubrique. Ayant établi des correspondances musicales avec le Canada et ayant un pied et une oreille sur place - merci à mon brother Pierrick - je vais désormais et régulièrement vous présenter quelques jeunes loups du pays. Première formation à s’être prêtée au jeu des questions-réponses du site : End Of Crisis, groupe originaire de Montréal et évoluant dans un registre mélodique - hardcore musclé. Le combo revient, pour Allglorious, sur sa jeune histoire ainsi que sur « Cycles » : leur nouvel album qui sort demain. End Of Crisis vous livre également une information exclusive concernant une collaboration présente sur ce nouvel opus. Un entretien à ne pas manquer et à partager donc...