lundi 23 avril 2012

CHRONIQUE :
HOMETOWN HATE - EPONYME

Pittsburgh : son Hip Hop qui monte, Mac Miller, Wiz Khalifa... Oui d’accord, mais c’est tellement réducteur ! Plus souterrain, plus tenace à apprivoiser, Hometown Hate, formation Hardcore Beatdown, s’avance effronté et masqué pour présenter son EP Eponyme. Au programme : 7 titres d’un hardcore radical, qui m’a séduit par son petit accent « branleur » - hip hop bien senti et la conviction de son discours. « Those who stayed behind » pose les bases d’un hardcore lourd, aux guitares épaisses, qui privilégie le rythme et la double-pédale - fil conducteur de cet EP - à la finesse de ses riffs. Les gimmicks sont racailleux et le phrasé rap côtoie le scream, voir le growl, comme sur « Bar Room ». « Mommas House » lorgne plutôt du côté Punk avec sa vitesse d’exécution supersonique et l’excellent « For Those who left », meilleur titre de cet objet à mon sens, illustre bien cette dualité entre hip hop et rythmique plus métal. Hometown Hate ne verse pas dans le Hardcore mélodique new school, et c’est bien ce qui pourrait les marginaliser, dans le bon sens du terme, du reste des jeunes loups de cette scène saturée...

Hometown Hate devrait chatouiller les fans d’un Hardcore plus urbain, plus harangueur, qui n’a pas peur de la mise en scène, à la Rise Of The Northstar. Un EP en forme de carte de visite, mené tambour battant qui montre que la formation n’a pas de temps à perdre et souhaite de suite aller chercher son auditoire. Les vétérans du mouvement ne devraient pas non plus laisser leur part aux chiens, le groupe réussissant à restituer, dans sa musique, la véhémence et l’engagement des aînés de la scène. Un premier effort de qualité. A confirmer donc.

Télécharger l'EP de Hometown Hate.
Page Facebook du groupe

Chronique proposée par Kevin
Contact : kevin@allglorious.com

1 commentaire :

VoB a dit…

Comme quoi je ne suis pas le seul en France à kiffer ce groupe. Le beatdown mérite plus de lumière.